Le Mois de l'Economie Sociale et Solidaire

Accueil | Aller au contenu | Aller à la recherche

Vendredi 30 novembre 2012

Séminaire : « L'emploi pour tous : coopérer pour changer d'échelle »

Organisé par la Coordination des Initiatives Locales pour l'Emploi (CILE) à Ruffec (16), au Lycée Louise Michel et animé par Monsieur Jean-Yves Le Turdu (association Triangles), de 9h30 à 16h30.

Cette journée fut rythmée par un réel échange de pratiques, avec des personnalités issues du domaine de la coopération et/ou souhaitant coopérer sur l'entrepreneuriat social. Elle se réalisa en deux parties. Le matin, des porteurs de projet témoignèrent de leurs expériences, entreprises pour certains, avec l'aide ou la participation à des Sociétés Coopératives et Participatives (SCOP), comme ACEASCOP, La Ruche Oxalis, basées sur la Région Poitou Charentes, ou encore à des associations comme l'ADIE (Association pour le Droit à initiative Économique) ou IPCA (Insertion Poitou Charentes Active).

A travers ces propos, des problématiques furent mises en avant et analysées, comme celle de la solitude lors du parcours de création. C'est alors qu'une autre problématique apparut : réussir à synthétiser et traiter la part massive d'informations données par le nombre important de structures ou de collectivités locales. Une contrainte se révéla également, celle de pouvoir créer son projet, tout en réussissant à subvenir aux besoins de sa famille : situation très difficile à atteindre en début de création.

Ce temps d'échange entre les porteurs de projet et les acteurs associatifs présents, composant la CILE (CAPEE, CIGALES, IPCA, IRIS, ILES en Poitou Charentes, Triangles et AFIPAR) a permis un débat, poursuivi l'après-midi autour d'une question globale : « Quelles réponses concrètes, les acteurs de la CILE pourraient-ils proposer collectivement pour faciliter la réalisation de projets, tels que ceux qui ont été présentés ? ».

Cette deuxième partie de journée a permis de construire, par l'intervention des participants, les prémices de solutions pour la création d'un lieu d'échanges, d'expériences entre les porteurs de projet et entre les structures d'un même territoire. L'idée de tutorat fut proposée pour permettre aux créateurs d'être accompagnés en début de parcours.

La pause de midi a donné lieu à la visite de l’établissement d'accueil, avant le partage du repas au self du Lycée.

Ce séminaire permit également de présenter aux acteurs, le nouveau Pôle Territorial de Coopération Économique (PTCE), en construction sur la zone du Ruffecois. Par l'intervention de Mme Patricia Audebrand (vice-présidente des Iles en Poitou Charentes), les thématiques du PTCE furent exposées : les circuits courts, l'éco-habitat et l'éco-tourisme.

Au final, le débat a servi à concentrer la réflexion sur cinq termes précis : Solitude, Informations, Mutualiser, Complémentarités et Mutations.

Job Dating

job-dating.jpg

Vendredi 30 novembre 2012 avait lieu, dans le cadre de la semaine contre les discriminations, la première édition d’un Job Dating au sein du quartier des 3 Cités à Poitiers.

Le principe est novateur et efficace : demandeurs d’emplois ou étudiants en quête de stage rencontraient des entreprises pour un “entretien express”. Sur le principe du speed dating, différents corps de métiers se sont déplacés afin d’offrir des postes intéressants, pour la plupart type CDI à toutes personnes venant vers eux.

De plus, des ateliers conseils concernant le CV et la lettre de motivation, outils indispensable pour approcher un recruteur ont pu être mis en place lors de cette manifestation.

Voici quelques entreprises ou autres organismes qui ont répondu présents lors de cette manifestation, un réel motif de satisfaction !

- Actiforces - Cabinet de recrutement
- CB Développement - Cabinet de recrutement
- AGENTIS-Agence d’Intérim
- Mairie de Poitiers
- Mission locale de Poitiers
- Gendarmerie
- Plateforme de service d’aide à la personne (Poitiers)
- SIPEA - Logement HLM
- Habita 866 Logement HLM
- AGEFOS PME Poitou-Charentes
- Groupe La Poste
- Leroy Merlin
- KFC Poitiers
- Laser contact

On peut cependant regretter le faible nombre de personnes à s’être déplacées pour rencontrer ces entreprises qui avaient des offres d’emploi à pourvoir.
Il faut espérer que ce temps de rencontre sera de nouveau mis en place et qu’un public plus large sera informé de cette initiative !

Pour toute information, rendez-vous sur le site du Centre socio-culturel des Trois cités.

Jeudi 29 novembre 2012

Forum emplois métiers formations création en ESS

Pour la clôture du mois de l’Economie Sociale et Solidaire, la belle ville de La Rochelle a été mise à l’honneur en accueillant le Forum Emplois, Métiers, Formations, Créations en ESS. Ainsi, le Forum des Pertuis a accueilli près de 900 personnes à l’occasion de ce bel évènement qui s’est déroulé en deux temps afin de satisfaire tous les publics.

forum_larochelle.jpg

Lire la suite...

Mardi 27 novembre 2012

La coopération en son berceau

Alors que le mois de l’économie sociale et solidaire s’avance, le colloque de l’inter-coopération nous démontre à quel point coopérer est important dans notre région et particulièrement à Niort, berceau de l’économie sociale et solidaire qui a vu la création de tant d’entreprises mutualistes et coopératives comme la MAIF, mais aussi la MACIF ou encore la CAMIF.
C’est d’ailleurs dans les locaux de cette organisation classée au troisième rang national de la vente par correspondance dans les années 1990 que s’est tenue cet évènement. Malgré la triste fin de la CAMIF, cette organisation a marqué les esprits et fortement contribué au développement de la ville de Niort. Quel lieu symbolique pouvait être plus approprié pour l’organisation de ce colloque mis en œuvre par le Pôle Territorial de Coopération Economique Niortais et notamment Mr Jean-Pierre MARTIN et Mme Corinne IZAMBARD.

Cette journée, animée par Mr Gilles CAIRE, Professeur à l’université de Poitiers et responsable du Master Droit et Développement de l’Economie Sociale et Solidaire, s’est déroulée en plusieurs temps alternant séances plénières de présentation, de réflexion et d’atelier.

Après un délicieux repas dans les locaux de l’ex CAMIF, la journée qui s’inscrit dans l’Année internationale des coopératives, les participants ont pu avoir un bref panorama des enjeux des coopératives sur le plan international. Un voyage en Economie sociale et solidaire qui nous a transporté du Québec, à Manchester jusqu’au Brésil !

Lire la suite...

Samedi 24 novembre 2012

Droit à l’eau à la Rochelle

Tous les ans la Semaine de la Solidarité Internationale consacre sa semaine à un Droit Essentiel. Cette année c’est le Droit à l’eau qui est évoqué, ce samedi 24 novembre

Tout au long de la journée du samedi 24 novembre, différentes manifestations ont été proposées au Centre Social du Pertuis à la Rochelle quatre expositions venaient  agrémenter cette journée, (« exposition H2 hommes », Yann Arthus Bertrand,  les huit objectifs du millénaire, de l’Association France Palestine).

En début d’après-midi, un film évoquant le conflit israélo-palestinien « our water, their water » a été visionné par une trentaine de spectateurs. S’en est suivi un témoignage, d’une personne revenue témoigner de son expérience à la Bande de Gaza.

Cette journée fut riche en informations, en témoignages et en vérités : l’eau ressource naturelle constante est inégalement redistribuée dans le monde.

droit_eau_rochelle.jpg

En route pour la Patagonie !

Le 24 novembre, à l’occasion de la semaine de la solidarité internationale, le Collectif Latino-américain de Poitiers (COLAP) nous a emmenés aux confins du Chili et de l’Argentine au cœur des terres encore préservées de la Patagonie. Je dis « encore » car la situation est aujourd’hui inquiétante puisque de nombreuses causes touchent aujourd’hui cet écrin terrestre.

 En effet, le film « La route Australe » réalisé par Emilio Pacul qu’il nous a été permis de voir au Dietrich nous renseigne sur les problématiques engendrées par les besoins en énergie du Chili. Par l’évolution des réseaux routiers, la route australe a permis de relier une bonne partie de la Patagonie au reste du Chili par cette route dont la construction fut un défi contre la nature et les éléments, entre terre et mer. Bien que celle-ci permette aujourd’hui une meilleure connaissance de la Patagonie de par le monde, cette initiative du dictateur Pinochet engendre en même temps bien des convoitises.

 Première cause, le réchauffement climatique dû à l’activité humaine fait reculer les glaciers et entrevoir des richesses inexploitées comme de l’or notamment.

Deuxièmement, les fleuves irrigant la Patagonie ont de forts débits et l’un des plus importants d’entre eux fait l’objet d’un projet de construction de barrage qui inonderait de nombreuses vallées comprenant plusieurs petites villes et villages. De surcroit, ce barrage financé par un groupe énergétique d’Espagne ne servira pas au développement de la Patagonie puisque l’électricité produite sera utilisée 3000 kms plus loin, à l’extrémité nord du pays afin de permettre l’exploitation minière. Ce sujet fait débat en ce moment même au Chili et les habitants de la Patagonie se battent  pour la sauvegarde de leurs terres.

 En effet, les habitants de la Patagonie vivent en autarcie et ont toujours su utiliser leurs ressources à bon escient afin de les préserver et de les transmettre aux générations futures.

Ce modèle représente un des rares et beaux exemples de bonne gestion de la nature par l’homme. Mais cela est sans compter sur le système capitalisme qui nous a menés à la crise que nous vivons aujourd’hui et dont nous ne sommes pas sortis. Le capitalisme prône la production de masse et va jusqu’à créer des besoins au nom d’une certaine volonté d’évolution qui cache des profits à outrance réservés à quelques-uns, quitte à détruire notre planète. Aujourd’hui nous avons le choix et nous connaissons les méfaits de cette politique qui ne vise qu’à penser égoïstement à nous sans se préoccuper de nos enfants. Il faut se battre pour la sauvegarder la Patagonie comme il faut se battre pour préserver notre planète et arrêter ce massacre.


Vendredi 23 novembre 2012

Salle comble à Secondigny


A l’occasion de la venue de la compagnie de théâtre Patrick Cosnet, la Gâtine était en fête et ses habitants réunis pour une soirée mémorable !

secondigny.jpg

Jean-Paul Président de la confédération paysanne a ouvert les festivités avec un discours inscrit sous le sceau de l’humilité et de la détermination.  En mémoire des premières parties de cinéma, des témoignages ont mis en avant avec lucidité et humour la vie quotidienne des paysans de la région.

Au programme de cet évènement organisé par la confédération paysanne, une belle pièce de théâtre retraçant la vie des mineurs angevins au sortir de la Grande guerre. Cette belle représentation a tout d’abord été introduite par « The Famous Choral Band » qui nous a fait voyager durant 20 minutes à travers le Monde et le temps afin de chauffer la salle. Une pièce à la fois émouvante où l’humour côtoie les sentiments entre Rosie, une femme de mineur syndicaliste, son mari Fernand éprouvé par les tranchées et un « étranger » Breton qui redonne espoir à ces bonnes gens d’une époque aujourd’hui révolue. La femme du mineur est une pièce remarquable qui connaît un franc succès depuis sa création en 2010.

Alors que la semaine de la solidarité internationale se termine, voilà une initiative qui donne de la dynamique à nos campagnes. Ces retrouvailles placées sous le signe de la convivialité réchauffent les cœurs à l’approche de l’hiver. A moins que le vin chaud servi pour l’occasion n’y soit pour quelque chose…

Conférence sur la place de l’eau dans le conflit israélo-palestinien

Jeudi 23 Novembre était organisé par le Comité Poitiers France Palestine, une conférence traitant de la place de l’eau dans le conflit israélo-palestinien.

Environ 40 personnes étaient présentes, t-shirts pro-palestiniens sur le dos pour certains, afin d’écouter l’intervention de Jacques Fontaine, géographe à l’Université de Franche Comté et ancien président du Comité. 

Comment partager l’eau sur un territoire (Israël-Gaza-Cisjordanie) en situation de pénurie grave ? Les ressources en eau y sont estimées en dessous de 500 m3/an/habitant alors que les besoins d’une population sont satisfaits pour 1666 m3 /an/hab !

Cette situation problématique entraine une surexploitation des ressources en eau : baisse du niveau de la mer morte, tarissement de la source du Jourdain et des aquifères. Pourtant dès 1919, les britanniques alertaient de la faiblesse des ressources en eau dans la région, source potentielle de conflit.
Cette pénurie n’est pas gérée de façon équitable. Alors que l’Etat d’Israël consomme 282 m3 /an/habitant, les palestiniens ne consomment que 62 m3 /an/habitant. Bref, un israélien consomme près de 5 fois plus d’eau qu’un palestinien. Ce fait est la conséquence directe de la politique israélienne d’accaparement de l’eau.Ce manque d’eau empêche tout développement agricole en Palestine. L’enclave de Gaza est aujourd’hui dans une situation grave, étant donnée la difficulté à s’approvisionner à l’extérieur. 

La soirée se concluait par des réactions de la salle teintées d’inquiétude et de pessimisme tant il semble vain d’espérer une rapide amélioration de la situation en Cisjordanie et surtout à Gaza. Les projets de dessalement de l’eau de mer par Israël semblent bien minces pour répondre aux enjeux actuels.
Le Comité France Palestine appelle d’ailleurs au boycott d’Israël, en témoigne la pétition à l’adresse de Michel Platini appelant l’annulation de l’Euro espoir de football qui doit se tenir en Israël en 2013.

- page 1 de 8