Le Mois de l'Economie Sociale et Solidaire

Accueil | Aller au contenu | Aller à la recherche

Jeudi 18 novembre 2010

Concert : Slave Farm Crew, Johk et Salutèria

Manifestation Concert : Slave Farm Crew, Johk et Salutèria - Poitiers - 01 Manifestation Concert : Slave Farm Crew, Johk et Salutèria - Poitiers - 02
Manifestation Concert : Slave Farm Crew, Johk et Salutèria - Poitiers - 03

Le jeudi 18 novembre, un concert a été organisé par le Collectif SSI au Local à Poitiers. Deux groupes punk-rock et un de rap se sont produits pendant cette soirée.

Johk, Salutèria et Slave Farm Crew, malgré leurs styles différents, ont tous offert des prestations festives, avec certains textes ludiques, et d’autres plus revendicatifs.

Le public, bien que composé majoritairement de jeunes d’horizons divers a répondu présent et s’est montré très réceptif aux messages que les artistes ont voulu faire passer. Pour plus d’informations sur les groupes, nous vous invitons à visiter leurs sites Internet et découvrir leurs univers musicaux :

http://www.myspace.com/res-turner
http://johk.c.la/
http://www.myspace.com/saluteria

Mardi 16 novembre 2010

Bien manger pour mieux vieillir

Manifestation Bien manger pour mieux vieillir - Saint-Yrieix - 03 Manifestation Bien manger pour mieux vieillir - Saint-Yrieix - 02
Manifestation Bien manger pour mieux vieillir - Saint-Yrieix - 01

Le mardi 16 novembre 2010 a eu lieu un atelier intitulé « Bien manger pour mieux vieillir » à Saint Yrieix (16). Cet atelier entre dans le programme « Les Rencontres Santé » du plan national de la Caisse Nationale pour l’Autonomie et la Solidarité sous le patronage de l’UDAF Charente (Union Départementale des Associations Familiales) représentée par Marie-Léone BABIN. Il était animé par une intervenante diététicienne, Laura SENDRES, chargée de projet Nutrition. Trois thèmes essentiels ont été traités à cette occasion : la lecture des étiquettes, la gestion du budget et la notion de qualité des produits. Cette manifestation a remporté un vif succès : plus d’une trentaine de participants se sont répartis en trois ateliers pédagogiques menés d’une façon très ludique. L’intervenante a su dès le départ capter l’attention de l’assemblée en l’entraînant tout d’abord à la lecture des étiquettes et des packagings produits. Chaque table s’est vue confier de nombreux emballages à étudier de près : désignation de la marque, l’accroche, le poids, les apports nutritionnels, la date limite de consommation, le mode de préparation, le nombre d’ingrédients… etc.

Après une analyse très attentive, chacun a dû rendre compte de ses observations et nombreux ont manifesté leur étonnement devant des appellations parfois complexes vite traduites cependant par l’intervenante. Grâce à son expérience et à son expertise, elle a su rassurer et répondre à chacune des interrogations.

Pour parfaire l’apprentissage des participants, l’équipe organisatrice a également mis à leur disposition une pochette très complète comprenant un fascicule détaillé résumant l’atelier en cours, des conseils sur l’alimentation après 60 ans, un pense-bête nutrition à scotcher sur le réfrigérateur, un guide sur les repères de consommation, une multitude d’informations sur les produits (type : « 5 fruits et légumes par jour sans effort » ou « Limitez votre consommation de sucre tout en restant gourmand ») et enfin le calendrier des fruits et légumes de saisons. Le second exercice s’est déroulé autour de la gestion du budget : l’objectif était de classer de nombreux produits (divisés en trois grandes catégories : viandes-poissons, laitages, boissons) en fonction de leurs rapports qualité/prix. Là encore photos et images à l’appui, l’atelier a été rendu très attractif et s’est avéré riche d’enseignements.

Le dernier thème abordé a visé tout particulièrement les labels, certifiés ou non, traduisant une vraie démarche qualité ou reflétant un argument de communication plus ou moins trompeur pour le consommateur. Mais au-delà de la simple connaissance, l’intervenante a souhaité mettre en garde son auditoire contre les vices d’un marketing, notamment en grande surface, qui pousse souvent à l’achat impulsif au détriment du porte-monnaie : offres promotionnelles, disposition et aménagement des rayonnages ou des tête-de-gondoles, cartes de fidélité… autant d’outils qui peuvent inciter un consommateur non-averti à dépenser plus que nécessaire.

En définitive, l’atelier « Bien manger pour mieux vieillir » est une initiative très appréciable pour les ainés, souvent public-cible des campagnes publicitaires, afin de les informer avec clarté et objectivité sur les réalités de la consommation de masse pour en pour faire des consommateurs éclairés.

Jeudi 21 octobre 2010

Le pouvoir d'achat des familles - Gençay


Manifestation le pouvoir d'achat des familles - Gençay - 01 Manifestation le pouvoir d'achat des familles - Gençay - 03

Le jeudi 21 octobre, L’UDAF de la Vienne a organisé à Gençay une conférence dont l'objectif était de présenter les résultats de l'enquête sur « le pouvoir d'achat des familles », réalisée par l'observatoire de la famille du département de la Vienne. Grâce à ces études statistiques, les UDAF permettent depuis 1998, de présenter des focus sur divers thèmes liés aux foyers français.

Gloria Imbert (vice-présidente de l'UDAF 86) et Bruno Vallade (responsable de communication et web-mestre de l'UDAF 86) ont présenté les résultats de cette étude, menée de la fin de l’année 2009 jusqu’au début de l’année 2010. D'après cette enquête, il est évident de noter une modification significative concernant les habitudes de consommation des familles.  L'avenir ne semble pas s'améliorer, avec 66% des familles qui estiment que leur pouvoir d'achat va baisser au cours des prochaines années.

Gilles Caire, Maître de conférences HDR en Sciences Économiques et Responsable du Master 2 professionnel « Droit et Développement de l'Economie Sociale et Solidaire » à la Faculté de Droit de Poitiers, a poursuivi et ponctué l'exposé des résultats, par une mise en perspective replacée dans l'actuel contexte macro-économique.

L’exposé a débuté par la présentation d'un graphique montrant la courbe d'inflation sur les soixante dernières années en France. Le plus étonnant fut d'apprendre qu'en 2009 (l'année de l'étude), tandis que l’on constatait des effets préjudiciables liés à la crise économique mondiale, les prix ont baissé. Pour comprendre la perception des ménages face à leur pouvoir d'achat, il faut analyser tout ce qui concerne les impacts psychologiques ayant des incidences sur les modes de consommation. L’enquête montre que 95% des personnes interrogées ont ressenti une augmentation des prix, dont 39% situent l'évolution très à la hausse et 56% plutôt à la hausse.

La réalité ne peut donc s'arrêter à ces constats quantitatifs. Par exemple, pendant « les années dorées » (1945-1973), une personne pouvait dupliquer son salaire sur 20 ans ; alors qu’aujourd’hui, il faudrait 57 ans. Par conséquent, toute une génération ressent légitimement une baisse progressive de son pouvoir d'achat.

Grâce à cette réflexion et parmi d'autres indicateurs considérés, les chiffres ont pris corps. La démonstration de Gilles Caire permet de comprendre le ressenti consumériste des foyers français face à « ladite crise », et d'analyser l'adaptabilité des foyers français face au rapport revenus/inflation/conjoncture économique et sociale. Passionnante, pertinente, elle mérite d'être largement entendue.

Nous vous conseillons vivement d’assister à cette conférence, qui se déroulera également à Montmorillon, Poitiers, Châtellerault et Loudun durant le Mois de novembre.

Pour découvrir l'étude initiée par l'UDAF 86, cliquez ici : http://www.udaf86.asso.fr