Nombreux sont ceux qui ont répondu présent mais voici une liste non-exhaustive qui vous fera mieux connaître ces initiatives deux fois plus nombreuses dans notre belle région Poitou-Charentes comparé à la moyenne des autres régions françaises :

-Les coopératives agricoles : Terre Atlantique, Coopérative de France et Charente Alliance…
-Les coopératives de consommateurs : Coopérative Atlantique…
-Les coopératives artisanales : La COSESAC (Coopérative Sévrienne du Sanitaire et du Chauffage), l’ORCAB (Organisation des Coopératives d’Achats pour les artisans du Bâtiment) et Bureau d’Etudes Techniques (BET) La Boite en Bois…
-Les coopératives maritimes : UCOMA (Union des Coopérateurs Ostréicoles du bassin de Marennes).
-Les coopératives d’activités et d’emploi : ACEASCOP et La Ruche OXALIS.
-Les banques coopératives : Le crédit Coopératif.
-Les coopératives internationales : Mandragon.
-Autres coopératives : l’ECF (l’Ecole de Conduite Française).

Alors que nos postes de radio et de télévision passent en boucle le film de la crise actuelle que nous traversons assez mal, les valeurs de la coopération dans le travail se dévoilent au grand jour car les coopératives sont des initiatives qui ont fait leurs preuves dans l’ombre depuis plus d’un siècle. Aujourd’hui, celles-ci ont leurs représentants et fervents défenseurs comme l’Union Régionale des SCOP, la Confédération Générale des SCOP sans oublier la Chambre Régionale de l’Economie Sociale (CRES) naturellement présentes à cet évènement qui donne le ton d’une dynamique qui va se poursuivre dans le succès de cette première édition qui restera marquée dans les annales.

Mais me direz-vous, qu’est-ce qu’une coopérative ?
Il s’agit d’un statut d’entreprise se caractérisant par 7 principes fondamentaux dont une gouvernance démocratique et une distribution équitable des revenus ayant pour but d’exercer une activité répondant à un réel besoin. Les valeurs humaines véhiculées dans la coopération se retrouvent d’ailleurs dans l’ensemble du champ de l’économie sociale et solidaire et permettent de pérenniser ces entreprises éthiques.

A l’instar du système capitaliste qui prône une production de masse inondant le marché et créant bien souvent des besoins servant uniquement au profit à outrance de quelques-uns. Heureusement, certaines d’entre elles ont sur adopter des règles de gouvernance plus participatives se rapprochant des valeurs de coopération.
Voilà sûrement la leçon tirée de cette crise sans précédent mais aussi l’encouragement d’une nouvelle alternative économique qui redonne l’espoir d’un avenir meilleur. Mais de cela, nous en sommes déjà convaincus !